La maladie, le handicap, l'accident peuvent altérer les facultés d'une personne et la rendre incapable de défendre ses intérêts. Le juge peut alors décider d'une mesure de protection juridique (ex : tutelle ou curatelle) par laquelle une autre personne l'aide à protéger ses intérêts.

La protection doit être la moins contraignante possible, et en priorité être exercée par la famille. Elle distingue aussi les cas où la personne jouit encore de ses facultés, mais est en grande difficulté sociale.

Elle peut revêtir diverses formes :

  • Les mesures d'accompagnement (MASP & MAJ)
  • La sauvegarde de justice
  • La curatelle (simple, renforcée, aménagée)
  • La tutelle